Taxer les riches : 60 milliards maintenant, c’est possible !

[Pétition] Taxer les riches : 60 milliards maintenant, c’est possible !

Mobilisation 8 avril 2024

Ce lundi 8 avril à 9h, une délégation d’Attac s’est rendue au ministère de l’Économie et des Finances pour remettre à Bruno Le Maire un chèque de 60 milliards d’euros à l’ordre du Trésor public. Cette somme représente le montant qu’il serait possible de récupérer en appliquant six mesures pour mieux taxer les plus riches et les multinationales.

La délégation n’a pas été reçue par le ministre, sans doute occupé à planifier les prochaines coupes dans les budgets sociaux et écologiques... Devant cette fin de non recevoir, Attac lance une grande pétition pour exiger la mise en application de ces six mesures concrètes pour financer les urgences écologiques et sociales.

Bruno Le Maire et le gouvernement l’ont annoncé : ils souhaitent durcir leur politique de rigueur pour le plus grand nombre alors même qu’ils se refusent à taxer les ultra-riches et les superprofits.

Cette politique injuste et injustifiée va aggraver les crises sociale et climatique. Mais ce n’est pas une fatalité ! Attac propose six mesures pour dégager 60 milliards en imposant mieux les plus riches et les multinationales.

Une délégation d’Attac s’est rendue à Bercy pour présenter ces propositions de bon sens. Mais Bruno Le Maire et le gouvernement font la sourde oreille. Faisons entendre plus fort nos exigences de justice fiscale !

Attac lance une grande pétition, « 60 milliards en taxant les plus riches, maintenant c’est possible ! », à signer sur le site d’Attac.
Signer la pétition

En signant cette pétition, vous contribuez à mettre la pression sur Bruno Le Maire et le gouvernement pour obtenir la mise en application d’urgence de ces mesures !

Vous pouvez également contribuer à cette campagne pour la justice fiscale en diffusant autour de vous cette pétition auprès de vos familles, de vos ami·es, de vos collègues, ainsi que les différents supports suivants sur les places publiques, marchés et autres de lieux de vie ou de travail :

 les retours en images sur nos actions à Bercy et sur les Champs-Elysées ;

 la note d’Attac proposant 6 mesures pour récupérer 60 milliards en taxant mieux les ultra-riches et les multinationales ;

 le petit guide « Superprofits, ultra-riches, méga-injustices » qui détaille de manière illustrée ces six mesures et leurs enjeux ;

 les visuels de la campagne « Superprofits, ultra-riches, méga-injustices » : autocollants, affiches et billets tracts 60 milliards ;

 le kit de campagne avec les infos clés, des propositions d’action, des conseils de communication ainsi que des ressources sur le fond pour préparer vos actions.

Pour permettre l’adoption de ces six mesures de justice fiscale, écologique et sociale, et contre la politique d’austérité du gouvernement, l’heure est à la mobilisation. Il est nécessaire d’organiser une pression citoyenne au long cours par différentes formes de mobilisations et d’initiatives à portées de toutes et de tous : actions de désobéissance civile, pétitions, interpellations…

Aux politiques injustes et injustifiée d’austérité budgétaire, nous opposons l’impératif de justice fiscale. C’est à un véritable choix de société que nous appelons !

L’équipe de campagne d’Attac

Vous le savez, l’action d’Attac est financée à plus de 90 % par vos dons et adhésions. Grâce à vos contributions et à votre engagement, nous pourrons développer les actions d’Attac pour la justice fiscale, sociale et écologique en toute indépendance. Si vous n’en avez pas les moyens, vous pouvez aussi diffuser l’information sur notre campagne. Tous les soutiens, petits et grands, comptent !
J’agis avec Attac

Je fais un don de soutien

Les adhésions et dons en ligne auprès d’Attac France sont déductibles de vos impôts à hauteur de 66 % dans la limite de 20 % de vos revenus imposables. Pourtant, Attac n’est pas une niche fiscale ! Notre association est en effet reconnue d’utilité publique dans sa mission d’éducation populaire.

La dépense fiscale liée à cet abattement contribue à financer ces activités d’éducation populaire, qui pourraient relever d’un service public, à travers des réunions publiques dans toute la France, des publications, des campagnes et des initiatives… notamment sur la thématique de la justice fiscale.
Pour aller plus loin :

D’autres ressources pour soutenir l’idée d’une meilleure taxation des plus riches et des multinationales (graphiques, citations, sondages...).

 Dans son dossier d’avril, Alternatives économiques propose notamment la mise en place d’un impôt sur la fortune européen, ainsi que d’autres pistes fiscales pour limiter le déficit budgétaire à 5,5% du PIB.

 « Nous ferons 10 milliards d’économies sur l’État, pas sur les français » déclarait Bruno Le Maire il y a deux semaines. Le collectif nos services publics a épluché le décret d’annulation pour estimer ce que représenteraient, au quotidien, ces 10 milliards d’euros avec une illustration synthétique.

 Selon un sondage Viavoice pour Libération (24/03), l’idée de taxer davantage les plus fortunés et les grandes entreprises revient en force.

 Selon un sondage Elabe du 4 avril pour Les Echos, l’opinion publique plébiscite la taxation des superprofits (à 84 %) et l’augmentation des impôts pour les Français les plus riches (à 76 %) pour réduire le déficit.

 Parmi les soutiens moins attendus d’une taxation des plus riches, on compte Camille Landais, président délégué du Conseil d’analyse économique (organisme rattaché à Matignon) : « Refuser toute hausse d’impôts, au vu de notre situation budgétaire, c’est absurde [...] je ne vois pas comment cette consolidation budgétaire pourra être défendue sans faire contribuer tout le monde, notamment les plus riches. La question de la fiscalité des très hauts revenus et patrimoines se pose donc pleinement, ne serait-ce que pour des raisons d’équité. »

 La présidente de l’Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, a plaidé vendredi 22 mars pour taxer les « profits qui résultent d’une situation exceptionnelle » afin d’« augmenter les recettes de l’État ».

 Selon une étude de la Banque de France, les 10 % les plus riches font main basse sur la moitié du patrimoine immobilier français (L’Humanité).

 Un billet de France culture du 19 mars 2024 évoque la manne que représenterait une véritable lutte contre l’évasion fiscale. « L’État cherche des économies. Va-t-il muscler la lutte contre la fraude et l’évasion fiscales ? Une manne encore mal évaluée. »

 Forbes révèle que 100% des milliardaires de moins de 30 ans sont des héritiers (03/04/24). Rappelons qu’en France, 60% du patrimoine total est hérité, contre 35% dans les années 1970.

 « Je serais fière de payer des impôts » : à Davos, des millionnaires veulent se faire taxer sur leur patrimoine (Interview éco de Franceinfo)

 Le retour de Quentin Parrinello (Observatoire de la fiscalité européenne) sur la discussion d’une imposition minimale coordonnée des ultra-riches au G20 du Brésil (février 2024).

Attac France — 2024
Twitter | Mastodon | Facebook | Viméo | Télégram | Instagram

Ce message a été envoyé sur la liste « Liste d’information, Liste Infos Campagnes »
Se désinscrire de cette liste | Ne plus recevoir de courriels de la part d’Attac France

Attac France
21 ter rue Voltaire
75011 PARIS
France

AgendaTous les événements

juillet 2024 :

Rien pour ce mois

juin 2024 | août 2024